Les limites de la démocratie antique athénienne

Les limites de la démocratie antique athénienne.

La Grèce antique est composée à l’origine de plusieurs cité-états où règnent différentes organisations politiques, différents gouvernements de nature tyrannique, oligarchique ou encore monarchique. Le modèle athénien est considéré comme la première démocratie car elle s’est imposée dans l’histoire et témoigne du rayonnement d’Athènes et ainsi évite un retour à l’oligarchie. Cette Démocratie reste toutefois imparfaite, fragile, car elle présente des limites. Sa légitimité fait débats. Il y a une crise de la démocratie ou la démocratie serait confronté à la tyrannie de la majorité mais aussi à des contestations.

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

Tout d’abord, La Démocratie athénienne précède le règne tyrannique, apparaît en -507 sous Clisthènes. La période de la démocratie sous la grecque ancienne témoigne de l’âge d’or, le temps Idéal; de la justice, de l’abondance et du bonheur.
Le principe d’isonomie est instaurée en -594 par Solon et prône l’égalité des droits civiques avec l’idée de partage effectif du pouvoir.
Chaques groupes vont se voir attribuer des rôles, ces institutions vont se développer et Athènes va supposément voir ses citoyens choisir d’eux même ceux qu’il veulent dans l’intérêt de la cité, c’est à dire l’égalité politique. Athènes est un état naval, ses routes maritimes contribuent à l’essor commercial mais aussi militaire.

La Démocratie sous la Grèce antique est une démocratie directe, les citoyens s’assemblent et établissent les lois, les pouvoirs sont, contrairement aux oligarchies ou monarchies, séparées dans des corps distincts, des institutions. La souveraineté est donc aux mains de ceux qui votent. Cependant le système ne prends en compte ni distance géographiques ni les occupations des différents citoyens issus de différents statuts.

La réforme de Périclès instaure les critères requis pour devenir citoyen athénien. Dans la démocratie tous citoyens est éligible et il est de son devoir, sa responsabilité de prendre part aux décisions politiques ainsi que les débats sur comment la cité devrait être menée.
Les citoyens n’incluent cependant ni les esclaves, ni les métèques, ni les femmes qui elles, auraient pour devoir de se marier et de procréer. En effet, ces groupes sont exclus de la vie publique et ne disposent pas des droits et privilèges. Cette discrimination est en soi, contre les principes de la démocratie, les citoyens ne formerait donc qu’une minorité de la population globale.
L’existence même de l’esclavagisme est à caractère non démocratique car elle disqualifie un groupe précis. D’ailleurs, les généraux et hauts placés du système politique font partie des fonctionnaires élus et non sélectionnés par la loterie et sont généralement issus de milieu riche.

De plus, le statut social se fait ressentir dans la démocratie. Les inégalités sociales ancrés dans le fonctionnement de la vie, entre les différents citoyens témoignent de la différence d’éducation parmi les différents citoyens.
Il y a une propagation de l’idée que l’art politique est plus un art de persuasion, c’est-à-dire que l’orateur parlerais plus aux sentiments que de dire la vérité et use de la flatterie pour amener son audience à adhérer à sa cause. On parle de démagogie, les démagogues persuadent au lieu de convaincre leur public. De plus le mode de vote Athénien accentue cette particularité, les citoyens voteront par conséquent sur la décision la plus populaire au dépit de la plus juste, on parle de tyrannie de la majorité.

La souveraineté du peuple est donc remise en question par certains intellectuels mais est aussi critiquée à travers du théâtre (Euripide, Les suppliantes).

Toutefois, la démocratie athénienne fait face à ce qu’on appellerait de nos jours des mouvements et crises sociales. La démocratie fait face à de nombreuses contestation et d’oppositions.
Athène est victime des tentatives de coup d’états (Coup des quatres cents, 411-410; Trentes tyrans, 404) par différents groupes, qui tentent de renverser la démocratie en vain. La démocratie est fragilisée, elle prend différentes mesures afin de rester durable, par exemple une plus stricte censure qui amènera à la condamnation de Socrate.
Lors de leur combats contre les spartiates, la démocratie est instable, augmentation des contestations dues aux successives échecs de stratégies, et serait en partie une cause de leur perte. Une crise de confiance se forme parmi les citoyens, les citoyens se détournent de leurs devoirs.

x

Hi!
I'm Simon!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out